Premières illustrations de Salammbô (1884)

 

Michel Lévy avait publié Madame Bovary en 1857 qui avait rencontré un grand succès. Lorsqu’il est question de publier Salammbô, en 1862, il aimerait exploiter au mieux la notoriété du romancier et accroître les ventes de ce second roman en l’accompagnant d’illustrations. Flaubert est outré, et les relations avec Michel Levy deviennent si tendues qu’il préfère charger un tiers, le notaire Ernest Duplan, de mener la négociation. Son veto contre toute illustration de son œuvre est sans appel et il explique ses raisons profondes, liées à sa conception de la littérature : « Jamais, moi vivant, on ne m’illustrera, parce que la plus belle description littéraire est dévorée par le plus piètre dessin. Du moment qu’un type est fixé par le crayon, il perd ce caractère de généralité, cette ressemblance avec mille objets connus qui font dire au lecteur : J’ai vu cela ou cela doit être. Une femme dessinée ressemble à une femme, voilà tout. L’idée est dès lors fermée, complète. Toutes les phrases sont inutiles, tandis qu’une femme écrite fait rêver à mille. –  Donc, ceci étant une question d’esthétique, je refuse formellement toute espèce d’illustration. » (à Ernest Duplan, 12 juin 1862) De jour en jour, la tension monte. Le 24 juin, il écrit à Jules Duplan : « la persistance que Lévy met à demander des illustrations me fout dans une fureur impossible à décrire. Ah ! qu’on me le montre le coco qui me fera le portrait d’Hannibal. – Et le dessin d’un fauteuil carthaginois ! il me rendra grand service. Ce n’était guère la peine d’employer tant d’art à laisser tout dans le vague pour qu’un qu’un pignouf vienne démolir mon rêve par sa précision inepte. » Il est même déterminé à changer d’éditeur s’il n’obtient pas gain de cause.

Les discussions engagées par Ernest Duplan en juin aboutissent finalement le 23 août : comme le souhaitait Flaubert, Michel Lévy s’engage à publier le roman avant même de l’avoir lu et il renonce aux illustrations. Flaubert ne pourra pas empêcher la publication des caricatures après la sortie du roman[1], ni la présentation d’un premier tableau au Salon de 1875, d’Alexandre-Albert de Cetner, Salambô [sic], une huile sur toile (dont la localisation est actuellement inconnue). Par contre, il ne reviendra jamais sur son veto et aucune illustration n’accompagnera de son vivant son roman Salammbô.

C’est donc à tort qu’on signale parfois l’existence d’une édition illustrée par Pierre Vidal aux Éditions Lemerre, qui aurait été réalisée avant la mort de Flaubert pour l’éditeur Alphonse Lemerre. En 1879, celui-ci publie bien en deux volumes la dernière édition de Salammbô, contrôlée par Flaubert, qui effectue plusieurs corrections sur son texte. Mais cette édition ne comporte aucune illustration et, par ailleurs, la Bibliographie de la France ne mentionne aucune édition illustrée de Salammbô avant le décès de l’auteur.  Un ensemble de « Huits eaux-fortes pour illustrer Salammbô de Gustave Flaubert, dessinées et gravées par Pierre Vidal », a été réalisé après la mort de Flaubert. Ces illustrations hors texte, commandées par l’éditeur Alphonse Lemerre, après la mort de l’auteur, ont été réunies dans un fascicule à frontispice qui porte bien la date (en chiffre romain) de 1884. Il était destiné à accompagner les deux volumes de l’édition de 1879 que Lemerre a continué à commercialiser.

En 1890, Alphonse Lemerre publie une nouvelle fois le texte de 1879, en deux volumes, et il intègre cette fois les huit eaux-fortes, ainsi qu’un portrait de Flaubert dessiné et gravé par Louis Monziès (1849-1930), qu’il avait fait réaliser en en 1885 pour l’édition du Théâtre de Flaubert.

 

Gisèle Séginger

[1] Voir A. Sandras-Fraysse, « Je n’entends pas la carthaginois : caricatures et parodies liées à la publication de Salammbô, Revue Flaubert 9, 2009.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search